Faire le choix de la déconstruction sélective

Publié le 30/11/2018

Ce jeudi 22 novembre 2018, dans le cadre du cycle Betriber&Emwelt, le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) et l’Administration de l’environnement ont proposé une conférence portant sur la déconstruction sélective et les expériences de terrain. Cette thématique, d’enjeu d’importance tant pour les professionnels du secteur du bâtiment que d’un point de vue environnemental, prend progressivement de l’ampleur au Luxembourg.

Sélective versus classique

Actuellement, deux pratiques de déconstruction coexistent sur les chantiers :

  • la déconstruction dite ‘classique’, consistant en une démolition plutôt conventionnelle des bâtiments où les matériaux de construction se retrouvent relativement mélangés et n’ont d’autre choix que de servir en tant que matière pour un « downcycling », qui donne un matériau de moindre valeur que le matériau initial, ou d’être éliminés dans les sites d’enfouissements
  • la déconstruction sélective, consistant à démanteler les installations et les structures des bâtiments tout en préservant et en séparant les matériaux qui la composent favorisant ainsi tant la réutilisation que la valorisation qualitative des matériaux de construction.

Mais force est de constater qu’avec l’entrée en vigueur en 2012 de la loi relative à la gestion des déchets fixant un objectif de valorisation matière de 70% des déchets de construction et démolition d’ici 2020, la pratique dite ‘classique’ ne correspond plus au besoin actuel. La déconstruction sélective s’impose donc tout naturellement comme l’alternative dans laquelle s’engager. Elle séduit de plus en plus de professionnels et se pratique déjà sur les chantiers. Cependant, pour qu’elle puisse avoir un impact pleinement positif et se généraliser les acteurs du secteur ont besoin se renforcer et de se spécialiser.

Des avantages non négligeables

Les initiatives menées au Luxembourg, notamment par les entreprises de démolition/déconstruction et les bureaux d’études qui ont apportés leur témoignage ont pu révéler les avantages d’une démarche de déconstruction sélective :

  • une meilleure valorisation des déchets de déconstruction dans un contexte d’appauvrissement des ressources naturelles
  • limiter le danger de certains déchets qui nécessitent des pratiques adaptées pour limiter l’impact sur la santé des travailleurs et l’environnement
  • la réduction du coût des travaux diminués par les économies faites sur la revalorisation  des matériaux recyclables et du moindre coût de traitement des déchets triés.

Des besoins clairement exprimés

La table ronde organisé dans la seconde partie de l’événement a favorisé l’interaction entre le public et un panel d’experts, tous acteurs de la déconstruction sélective.  Au cours de sondages, la conférence a permis de recueillir la vision des participants, par exemple sur les facteurs prépondérants à la réussite d’un chantier de déconstruction :

Même si la mise à disposition d’outils de planification apparait importante au public présent lors de la conférence, tous s’accordent sur le fait que la gestion du temps et de l’espace ainsi que l’investissement de l’entreprise en main d’œuvre ou technologie sont également des clés de réussite des projets de déconstruction.

Une démarche accompagnée

Il va de soi que se lancer dans une démarche de déconstruction sélective demande aux professionnels du bâtiment d’adapter voire repenser leurs pratiques, et pas seulement au moment de la déconstruction… dès la conception même de l’ouvrage. Le Luxembourg entend accompagner les entreprises dans cette transformation. De premiers outils ont d’ailleurs été mis en place par le LIST : un modèle pour l’inventaire des matériaux de construction, et un « guide pour l’élaboration de l’inventaire des matériaux de construction lors de la déconstruction d’un bâtiment »

>> Pour en savoir plus sur ces outils (re)découvrez la news « Inventorier les matériaux du bâtiment pour en améliorer son démantèlement Inventorier les matériaux du bâtiment pour en améliorer son démantèlement » publiée le 26 juillet 2018

>> Retrouvez les supports de présentation de la conférence sur le site Betriber&Emwelt.

> Visit LIST's photo album on photogallery.list.lu. 

Partager cette page :

Contact

 Christina EHLERT
Christina EHLERT
Envoyer un e-mail
 Carole LACROIX
Carole LACROIX
Envoyer un e-mail