Financé par l’UE, le projet VIRTIGATION lutte contre la destruction virale des cultures de tomates et de cucurbitacées

Publié le 15/09/2021

VIRTIGATION - Communiqué de presse

Chaque année, les maladies virales ravagent les cultures de tomates et de cucurbitacées dans le monde entier. Rien qu'en Europe, les pertes s'élèvent à 3,5 milliards d'euros. Le projet VIRTIGATION, financé par l'UE, a été lancé pour lutter contre les maladies virales émergentes chez la tomate, le concombre, le melon, la citrouille et la courgette.

Les pandémies ne touchent pas seulement l'être humain. De nouveaux virus végétaux agressifs se répandent dans les serres et dans les champs du monde entier, menaçant l'industrie multimilliardaire de la production de tomates et de cucurbitacées. De l'Europe au Maroc, en passant par l'Inde et Israël, on observe d'énormes pertes de rendement, allant de 15 à 100%, coïncidant avec la destruction complète des cultures. L'émergence de nouveaux virus végétaux dévastateurs est alimentée par le changement climatique, l'ampleur du commerce mondial et l'interconnexion accrue des secteurs agricoles.

Le Dr Michael Eickermann, entomologiste agricole au Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) ajoute : « Depuis 15 ans, les scientifiques du LIST mènent des études sur l’impact du changement climatique, et plus particulièrement de la hausse des températures et des émissions de CO2 sur les interactions multitrophiques, sur base de projections physiques cohérentes et de projections numériques régionales du changement climatique. »

Des solutions biosourcées pour sauvegarder la tomate et les cucurbitacées

À ce jour, peu de remèdes viables existent pour lutter contre la destruction des cultures par ces virus végétaux. Si l'on ne trouve pas de solutions efficaces et respectueuses de l'environnement pour protéger les tomates et les cucurbitacées contre les dommages causés par les maladies virales, notre approvisionnement en aliments de base sera menacé.

Face à cette situation d’urgence, le projet VIRTIGATION entend réduire de 80% les pertes agricoles de tomates et de cucurbitacées dues aux maladies virales. Autrement dit, il entend diminuer de moitié, voire éliminer, l’utilisation de pesticides pour lutter contre les maladies virales émergentes. Les équipes présenteront plusieurs solutions biologiques innovantes pour protéger les tomates et les cucurbitacées des maladies virales : résistance naturelle des plantes, vaccins végétaux, biopesticides et diverses combinaisons dans le cadre d'une approche de lutte intégrée contre les parasites. Le projet VIRTIGATION mettra également en œuvre de nouvelles méthodes de détection précoce, de prévention et de contrôle de ces virus végétaux. Il développera en outre des outils de diagnostic innovants et des plateformes de surveillance en ligne pour identifier d'éventuels foyers, « tester, suivre et retracer » la propagation des virus. Avec cette boîte à outils, VIRTIGATION entend agir sur l’ensemble de la chaîne de valeur (des services phytosanitaires aux décideurs politiques, en passant par l'industrie et les agriculteurs) et ainsi protéger les tomates et les cucurbitacées des maladies virales.

Le Dr Michael Eickermann déclare : « Dans le cadre du projet VIRTIGATION, le Dr Matteo Ripamonti et ses collègues simuleront les conditions climatiques futures dans des chambres climatiques afin d'obtenir une compréhension globale des interactions plante-virus-vecteur, en utilisant des analyses moléculaires du matériel végétal et viral. Ces résultats permettront de mieux comprendre l'interaction hôte-virus et d'évaluer l'efficacité des nouvelles méthodes de lutte contre les insectes nuisibles dans un environnement en mutation. »

Une collaboration internationale dirigée par la prestigieuse Katholieke Universiteit Leuven (Belgique)

Les menaces globales exigeant des solutions globales, VIRTIGATION réunit des universités, industries, centres de recherche, services de vulgarisation agricole et PME de renommée mondiale. VIRTIGATION réunit 25 partenaires de 12 pays : Belgique, Espagne, Luxembourg, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, France, Allemagne, Autriche, Israël, Maroc et Inde.

Le projet est coordonné par le Département des Biosystèmes de la Katholieke Universiteit Leuven. Le coordinateur du projet, Hervé Vanderschuren, professeur d'amélioration des cultures tropicales à la la Katholieke Universiteit Leuven, revient sur l'ambition du projet VIRTIGATION :

« Au cours des dernières années, la société a pris conscience de l'importance de développer notre capacité à faire face aux pandémies. Les maladies virales n'ont pas seulement un impact direct sur la santé humaine, elles peuvent également compromettre la durabilité de nos systèmes de production alimentaire lorsqu'elles entraînent des pertes importantes. Il est donc urgent d'accroître nos connaissances et nos capacités afin de mettre en œuvre des solutions novatrices et durables, telles que le déploiement de variétés de cultures résistantes aux maladies virales, la lutte biologique contre les insectes vecteurs de maladies virales et le développement de vaccins pour empêcher les maladies virales de se propager rapidement dans les variétés de cultures sensibles. Le consortium VIRTIGATION utilisera une approche multidisciplinaire pour développer les solutions susmentionnées, afin de réduire l'impact des maladies virales émergentes sur la tomate et les cucurbitacées. »

Le projet VIRTIGATION se déroule sur 4 ans (juin 2021 - mai 2025) et est financé à hauteur de 7 millions d'euros par le programme européen Horizon 2020.

Pour plus d'informations, merci de bien vouloir contacter :

RTDS Association

David Donnerer

Responsable communication du projet VIRTIGATION

Mail : virtigation@rtds-group.com

Katholieke Universiteit Leuven

Prof. Dr Hervé Vanderschuren

Coordinateur du projet VIRTIGATION

Mail : herve.vanderschuren@kuleuven.be

Site internet du projet : www.virtigation.eu

Partager cette page :

Contact

Pas de photo
Dr Michaël EICKERMANN
Envoyer un e-mail
Dr Jürgen JUNK
Dr Jürgen JUNK
Envoyer un e-mail