Des femmes et des jeunes filles inspirantes dans les domaines STEM

Publié le 12/06/2018

Qu'il s'agisse de jeunes filles ayant commencé leurs études dans les disciplines STEM (sciences, technologies, engineering, mathématiques), de célèbres chercheuses, ou même d'astronautes, d'enseignantes ou de femmes lambda, un modèle peut être comparé à un phare : il offre aux jeunes filles un point de référence constant lors du choix d'une orientation ou d'une carrière. Les modèles jouent un rôle prépondérant pour inciter davantage les adolescentes à poursuivre leurs études et leur carrière dans les domaines STEM, que ce soit par le biais d'interaction directe avec les élèves dans les établissements scolaires ou d'illustration des leçons en prenant leur exemple.

Dans ce contexte, le 7 juin 2018 à Walferdange (LU), en collaboration avec l'Institut de formation de l'Éducation nationale (IFEN), Women in Digital Initiatives Luxembourg (WIDE) et ses partenaires européens, le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) a organisé la conférence / formation intitulée : « How to increase girls’ participation in STEM disciplines? Gender fair teaching good practices » (Comment accroître la participation des filles dans les disciplines STEM ? Bonnes pratiques d'apprentissage en faveur de l'égalité des genres).  

Retour sur la conférence / formation

Dans le cadre du projet Erasmus+ en cours « Gender aware education and teaching » (Gender4STEM), cet événement a réuni environ 40 participants, avec parmi eux des enseignants de collèges et lycées dans les domaines STEM, ainsi que des représentants de Digital Lëtzebuerg et du ministère de l'Égalité des chances. De façon interactive, les participants ont pu en apprendre davantage sur des bonnes pratiques et modèles européens à suivre pour accroître l'implication des filles dans les disciplines STEM.

Les participants ont découvert en avant première des recommandations pour transférer vers le Luxembourg certaines initiatives comme des camps d'été numériques en Italie, ou encore des speed-dating avec des modèles de femmes dans les STEM aux Pays-Bas. Par ailleurs, ils peuvent désormais se référerer à l'expérience d'adolescentes et de femmes actives pour susciter l'intérêt vis-à-vis des disciplines STEM parmi leurs propres élèves de sexe féminin. Des exemples concrets comprenaient ceux de Valeria Cagnina, qui a fondé sa propre école de technologie robotique et numérique en Italie, ou de Maria Corbet Nits, qui a travaillé comme ingénieure conceptrice en chauffage, ventilation et conditionnement de l'air, en particulier pour la construction d'usines de production pharmaceutiques, et créé sa propre société en Roumanie. Les filles peuvent désormais participer avec leurs classes aux ateliers ludiques proposés par le Scienteens Lab.

Combler l'écart entre genres avec Gender4STEM

À l'occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de sciences 2018, la Commission européenne et Eurostat ont publié l'article de presse « Women in science » (Les femmes dans le domaine scientifique). En 2016, parmi les 17 millions de scientifiques et d'ingénieurs recensés au sein de l'Union Européenne (UE), 60 % étaient des hommes et 40 % des femmes. (…) Dans trois États membres de l'UE, les scientifiques et ingénieurs étaient majoritairement des femmes : il s'agit de la Lituanie (58 % de femmes), de la Bulgarie (54 %) et de la Lettonie (52 %). Moins d'un tiers des scientifiques et ingénieurs étaient des femmes au Luxembourg (25 %), en Finlande (28 %), en Hongrie (31 %), en Autriche (32 %) et en Allemagne (33 %). Vous trouverez davantage d'informations en ligne, ainsi que les données source.

Gender4STEM vise à répondre à la faible représentation des filles dans les filières STEM, et consécutivement celle des femmes dans les professions STEM. Son ambition consiste à soutenir les enseignants du secondaire en leur fournissant des supports pédagogiques et de sensibilisation afin de stimuler l'intérêt des filles pour les STEM. Le projet s'articule autour de la création d'une plate-forme d'apprentissage en ligne, permettant aux enseignants de consulter des contenus à valeur ajoutée tels que des recommendations pour l'organisation d'actions attractives pour les filles dans les domaines STEM, ainsi que des interviews filmées de femmes et jeunes filles présentées pendant la conférence et incarnant un modèle d'inspiration. À la fin de l'année 2018, le projet fournira aux enseignants un premier prototype de la plate-forme qu'ils pourront eux-mêmes tester. En parallèle, l'équipe développera une offre de formation utile pour la formation continue des enseignants. Pour tout complément d'information sur ce projet, rendez-vous à l'adresse www.gender4stem-project.eu.

A propos d'Erasmus+

Erasmus+ est le programme de l'UE soutenant l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport en Europe. Erasmus+ a pour but de contribuer à la stratégie Europe 2020 pour la croissance, l'emploi, l'égalité sociale et l'inclusion, ainsi qu'aux objectifs du cadre stratégique ET2020 de l'UE pour l'éducation et la formation. Erasmus+ vise également à promouvoir le développement viable de ses partenaires dans le secteur de l'éducation supérieure, ainsi qu'à contribuer à la réalisation des objectifs de la Stratégie de l'UE en faveur de la jeunesse. Pour en lire davantage, consultez ec.europa.eu.

> Pour toute question sur ce sujet, veuillez contacter Marie Gallais via email.

> Consultez l'album photo de la conférence / formation sur photogallery.list.lu.

Partager cette page :

Contact

Gallais-Marie-2016_www.jpg
Marie GALLAIS
Envoyer un e-mail