Inventorier les matériaux du bâtiment pour en améliorer son démantèlement

Publié le 26/07/2018

Le mardi 24 juillet 2018, au cours d’une conférence de presse portant sur le chantier de déconstruction du Bâtiment Jean Monnet à Luxembourg-Kirchberg, occupé jusqu’en 2015 par les agents de la Commission européenne, le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) a présenté des outils destinés à faciliter ce type de chantier, à savoir :

  • Un modèle pour l’inventaire des matériaux de construction, et donc des potentiels déchets, établi préalablement au démantèlement. Cet inventaire permet de mieux planifier la gestion des ressources et d’envisager le plus possible la collecte séparée des matériaux sur place. Il est détaillé en trois volets portant sur la description du bâtiment concerné, l’inventaire des différents matériaux présents  ainsi qu’une check-list de la présence de polluants tels que l’amiante, ou bien encore dematériaux à base d’Hydrocarbures Polycycliques Aromatisés (HAP).
  • Un « guide pour l’élaboration de l’inventaire des matériaux de construction lors de la déconstruction d’un bâtiment », disponible en langues française et allemande et en versions standard ou abrégé. Associé au modèle d’inventaire, ce guide décrit le processus de l’inventaire et les références normatives.

>> Tous ces outils qui aideront à la planification, l'exécution et la documentation des travaux de démantèlement, sont téléchargeables sur le portail environnement.public.lu

Systématisation des déconstructions de bâtiments

Développés en collaboration avec l’Administration de l’environnement (AEV) dans le cadre des activités portant sur les politiques environnementales du LIST, ces outils sont le fruit d’une approche pratique pour la déconstruction. Mise au point par les chercheurs, cette approche a pour ambition d’optimiser le déroulement de déconstruction, de planifier les mesures de sécurité au préalable, d’améliorer la valorisation de ressources issues de la déconstruction et enfin, de renforcer les compétences en déconstruction parmi les acteurs impliqués. Les outils ainsi mis au point permettent une systématisation des déconstructions des bâtiments faisant face à une obligation de démolition.

Une telle démarche, pour laquelle le Luxembourg est précurseur, offre de nombreux avantages environnementaux et monétaires. Une réutilisation des matériaux au lieu de leur mise en décharge, une gestion plus efficace des ressources et déchets, une possibilité de réutilisation ou de revalorisation des matériaux par un tri optimisé lors de la déconstruction, ou bien encore une meilleure planification de la déconstruction et de la réduction du risque d‘imprévus lors de la démolition sont autant d’atouts pour les maîtres d’ouvrages. La démarche offre également la possibilité de définir un cadre technique pour les marchés publics grâce à l’apport d’informations de qualité et complètes dans les dossiers de soumissions permettant d’obtenir des offres calculées au plus juste et à une meilleure comparaison des offres de déconstruction.

Une réponse à une disposition légale

Le modèle et le guide permettent aux professionnels d’élaborer un inventaire des matériaux et types de déchets présents dans le bâtiment à démanteler, afin de pouvoir satisfaire, de manière aussi efficace que possible, leurs obligations légales. En effet, la loi modifiée du 21 mars 2012 relative aux déchets prévoit notamment l’obligation de l’établissement d’un inventaire des matériaux de construction en préalable à tout démantèlement.

Ces outils permettent non seulement de clarifier et faciliter la conformité avec la réglementation en vigueur, mais également d’atteindre les objectifs de la révision de la directive sur les déchets publiée en mai 2018.

Affiner les outils par l’accompagnement

D’autres projets de déconstruction sont en cours avec le support des chercheurs du LIST où les professionnels du bâtiment utilisent déjà ces outils et pourront, grâce à leurs expériences, apporter des améliorations futures aux outils proposés afin qu’ils répondent toujours plus aux besoins réels du métier.

Partager cette page :

Contact

 Carole LACROIX
Carole LACROIX
Envoyer un e-mail
 Christina EHLERT
Christina EHLERT
Envoyer un e-mail