Recherche du LIST : protéger les abeilles et l'environnement

Publié le 13/04/2018

Dans le cadre de ses activités en recherche environnementale, le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) soutient le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs dans l'application de la loi agraire luxembourgeoise votée en 2016. Dans ce contexte, les chercheurs du LIST sont présentés dans une vidéo récemment publiée par le ministère.

La loi agraire en bref

La loi agraire couvre la période 2014 à 2020 et encourage une agriculture durable et compétitive, soucieuse de la protection de l'environnement et mettant l'accent sur l'innovation. Les agriculteurs disposent d'un cadre législatif mis à jour en termes de soutien. Les principaux éléments de cette nouvelle loi agraire sont des subventions pour les machines agricoles, des investissements dans les exploitations, la promotion des produits agricoles et le soutien des jeunes agriculteurs. Comme l'a souligné Gérard Anzia (déi gréng) lorsque la loi a été adoptée, l'agriculture biologique ainsi que la viticulture bénéficieront également d'un meilleur soutien.

Anticiper les épidémies et les invasions de parasites  

Selon Paul Jungels, apiculteur professionnel du Luxembourg, la santé des abeilles est menacée depuis plusieurs années et certains apiculteurs du Luxembourg soupçonnent que les pesticides utilisés dans l’agriculture traditionnelle y soient pour quelque chose. Pour mieux protéger les abeilles, certaines mesures sont prévues dans la nouvelle loi agricole telle que le soutien à la rotation des cultures, l'utilisation moins intensive des prairies ou l’encouragement à l'agriculture biologique. Paul Jungels affirme toutefois que la baisse des pesticides de 10 à 20% dans les 96% des exploitations conventionnelles protègerait d’avantage les abeilles plutôt qu'en augmentant l'agriculture biologique de 4 à 7 %.

L'ennemi principal des abeilles mellifères est l'acarien varroa, un parasite de l'abeille adulte ainsi que des larves et des nymphes. Pour essayer de contrer sa prolifération, les apiculteurs luxembourgeois collaborent étroitement avec les chercheurs du LIST.

Un projet en cours directement lié à cette problématique est “Effects of agricultural structures and apicultural techniques on honey bee health in Luxembourg” (BeeFirst). Financé par l'Administration des Services techniques de l'Agriculture (ASTA), BeeFirst étudie les effets du varroa et de l'agriculture sur la santé des abeilles. Michaël Eickermann, chercheur au LIST spécialisé en détection et modélisation environnementale, explique que la disponibilité des nutriments, en particulier le pollen, est souvent très limitée après la période de floraison du colza. Les colonies d’abeilles, alors mal nourries, ne peuvent plus stocker suffisamment de nourriture en automne et développent des difficultés en hiver. Elles sont, au final, plus sujettes aux ravageurs comme le varroa ou aux infections virales.

En parallèle, le projet de recherche lié à BeeFirst “Warning and advisory platform for the main pests and diseases in the major crops in Luxembourg” (Sentinelle), surveille l'évolution des maladies des plantes au cours d'expérimentations sur le terrain. Marco Beyer, chef de projet LIST, et son équipe ont travaillé au développement de modèles de prévision pour anticiper sur les épidémies et les invasions de parasites ce qui permet in fine de limiter l'application de pesticides aux régions et aux moments où ils sont vraiment nécessaires. Ceci a le double avantage de réduire l’utilisation des pesticides néfaste pour l’apiculture et de ne pas compromettre l'économie agricole.



La recherche contribue ainsi à la préservation des abeilles et de l'environnement ce que la nouvelle loi agricole soutient. Elle contient en outre plusieurs éléments importants pour les abeilles tels que la préservation des éléments du paysage, des programmes de préservation des fleurs sauvages et de la biodiversité.

Découvrez la vidéo

Dans ce cadre, Marco Beyer et Michaël Eickermann sont intervenus dans une vidéo publiée par le Ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs sur le portail de l’agriculture www.agriculture.public.lu en mars dernier. Cette vidéo apporte des renseignements sur le contexte de l’apiculture au Luxembourg et notamment sur les travaux de recherche réalisés par le LIST. Voir également l'opinion de Paul Jungels sur le sujet.

Video: Loi agraire 2016 Abeilles duMinistère de l'Agriculture sur Vimeo.


> Pour plus d'informations sur le sujet, contactez Marco Beyer ou Michael Eickermann via email.

Partager cette page :

Contact

beyer.jpg
Dr Marco BEYER
Envoyer un e-mail
Pas de photo
Dr Michaël EICKERMANN
Envoyer un e-mail