Rutuja Bhusari, quand la recherche est synonyme de changement

Publié le 01/06/2021

Poussée par sa curiosité, Rutuja va au-delà de ses recherches et met la science à la portée de tous.

QUEL EST LE SUJET DE TA THèse dans le cadre de massena ?

Les capteurs de gaz sont très utiles pour identifier des gaz potentiellement dangereux émis par toutes sortes d'objets dans notre environnement quotidien. Cela peut être par exemple dans nos voitures ou nos maisons. Cependant, les capteurs de gaz à base d'oxyde métallique fonctionnent le plus souvent à haute température, ce qui entraîne certains inconvénients d'application. Dans le cadre de ma thèse, j'utilise la lumière pour activer ce que nous appelons les porteurs de charge et les hétérostructures. En d'autres termes, cela permet de profiter des propriétés de deux matériaux en un, et ainsi de surmonter le besoin de chaleur pour faire fonctionner ces capteurs de gaz. En me basant sur des données expérimentales, j'essaie donc de répondre à des questions fondamentales liées aux mécanismes qui se déroulent pendant la détection de gaz.

La recherche était-elle une vocation pour toi ?

Pas le moins du monde ! Au cours de mon master en Inde, j’étais convaincue que je poursuivrais ma carrière dans un service corporate au sein d’une industrie. J’ai cependant eu l'opportunité de travailler dans un très bon centre de recherche en Inde, le Bhabha Atomic Research Center, et c'est là que le monde de la recherche m'a frappé de plein fouet. Mon point de vue a complètement changé. Je suis devenue si intéressée par ce que je faisais que 6 mois étaient une période bien trop courte pour satisfaire ma curiosité.

Comment es-tu arrivée au list ?

Lorsque j'ai vu ce poste de doctorant dans le cadre du projet Massena Pride, j'ai tout de suite été convaincue qu'il serait parfait pour répondre à mes exigences et à mon ambition de poursuivre mes travaux sur les capteurs de gaz. C'était la première fois que je quittais l'Inde. Le côté très cosmopolite du Luxembourg m’a néanmoins permis de m’adapter très facilement. J'ai rencontré tellement de gens différents ! Entre un superviseur incroyable et de très bons collègues, nous sommes comme une grande famille. Au-delà du LIST, le Luxembourg est également un pays où il fait bon vivre. L’environnement que le gouvernement offre à ses citoyens est en effet très attrayant.

Pourquoi es-tu engagée dans la conférence "Massena Young Scientists" ?

L'objectif était de nous former à l'organisation de conférences, chose dont nous n’avons pas l’habitude. J'ai pensé que c'était une très bonne opportunité pour améliorer mes compétences, mais aussi un beau défi à relever. Dans le cadre de cet événement Massena, je suis le point de contact entre notre groupe d'organisateurs, et je me charge également de toute la communication externe : des contacts avec nos orateurs ou participants à la gestion du site web de la conférence. C'est quelque chose que j’apprécie beaucoup et que je voulais vraiment mener à bien. La communication scientifique me semble être un parcours professionnel très intéressant.

Qu'en est-il du thème sur la parité homme-femme ?

Nous avons tous déjà parlé de ces problèmes. Il est difficile de maintenir un équilibre entre vie professionnelle et vie privée pour une femme travaillant dans le domaine scientifique, notamment si l'on pense à la maternité et à la garde des enfants. Mais il doit bien y avoir quelque chose que nous pouvons tous faire, et je voudrais savoir quoi. J'ai donc demandé à Kristel Wiliquet, DRH au LIST, de parler des solutions possibles lors de notre conférence. Et, je suis ravie de vous dire qu'elle a accepté !

Tu as récemment modéré un quiz sur le thème du cancer. Quelles étaient tes motivations ?

Outre cette formidable opportunité de communication scientifique offerte par DESCOM, il était important pour moi de mieux connaître la maladie. Depuis un an et demi, plusieurs personnes de mon entourage ont été touchées par un cancer, et je me suis rendue compte que je ne connaissais pas beaucoup de chose sur le sujet. Grâce à cette expérience, j'ai non seulement appris beaucoup plus, mais j'ai également pu partager ces connaissances et sensibiliser les gens en créant un quiz interactif sur Kahoot. C'était la première étape, suivie de près par notre évènement en ligne et live au cours duquel des experts ont répondu aux questions des participants.

À propos de MASSENA

Lancé en 2016 par le LIST et l'Université du Luxembourg avec le soutien du FNR, MASSENA est une unité de formation doctorale (DTU) qui se concentre sur les matériaux qui permettent de développer de futures applications dans les capteurs et la récupération d'énergie en adoptant les stimuli de (et en les associant avec) la contrainte, du mouvement, de la température, du champ électrique, de la lumière et de la chimie. Pour atteindre cet objectif, la DTU est divisée en quatre groupes thématiques : capteurs de contrainte et collecteurs d'énergie ; capteurs électroniques et collecteurs d'énergie ; biocluster ; théorie de la structure électronique.

 

Partager cette page :

Contact

 Rutuja BHUSARI
Rutuja BHUSARI
Envoyer un e-mail